Tout savoir sur le permis probatoire

0 Commentaires

Le permis probatoire est offert aux jeunes conducteurs qui ont fraîchement réussi leurs examens de Code de la route. Il concerne aussi les conducteurs qui ont repassé leur permis. Il permet de limiter la vitesse de conduite et incite à être plus prudents sur la route, plus responsable.

Le permis probatoire : pour qui ?

Comme précisé sur permis-infos.com, les nouveaux titulaires d’un permis de conduire obtiennent en premier un permis probatoire avant d’obtenir le permis ordinaire. Un chauffeur qui a perdu tous ses points de permis et qui subit une invalidation obtient également un permis probatoire. C’est également le cas de conducteurs qui reçoivent un nouveau permis suite à une annulation par le juge. Ils obtiennent d’abord un permis probatoire avec 6 points au compteur. Le conducteur peut les perdre en cas de fautes. Quand un conducteur commet une faute qui engendre un retrait de 3 points ou plus sur son permis pendant la période probatoire, il est obligé de faire un stage de récupération de points, c’est-à-dire un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Ce stage permet au conducteur de récupérer 4 points de permis. La période probatoire dure 3 ans après un apprentissage traditionnel et 2 ans si le conducteur a suivi un apprentissage anticipé de la conduite. Après la période probatoire, si le conducteur n’a commis aucun délit, 12 points seront rajoutés à son permis. Il peut vérifier l’évolution de ses points de permis sur internet, sur l’un des services télépoints. À noter qu’il est tout à fait possible de raccourcir de 6 mois à 1 an la période probatoire d’un conducteur en suivant une formation post-permis qui est généralement accessible 6 mois après l’obtention du permis probatoire. La formation dure 7 heures et s’effectue en 2 demi-journées.

Les précautions en cas d’un permis probatoire

Un permis probatoire est une autorisation de conduite encore très fragile, que le conducteur peut perdre à tout moment. S’il perd beaucoup de points, par exemple en dépassant la vitesse maximum autorisée de 50 km/h ou en conduisant un véhicule sous l’emprise de la drogue ou encore en conduisant sans assurance. Notons que pour avoir un nouveau permis, un chauffeur dont le permis probatoire a été annulé doit repasser et réussir les examens de code de la route et de conduite. Il doit donc recommencer dès le début comme une personne qui n’a jamais eu un permis. Refaire cette étape est contraignant et stressant, car l’on sait tous que c’est très difficile de réussir ces examens et qu’il est nécessaire de bien se préparer.

Astuces pour réussir ses examens et obtenir un permis

Pour réussir les examens de code de la route et de conduite, vous devez bien vous préparer en suivant des formations dans une auto-école. Ces formations vous aideront à mieux vous préparer à l’examen, à connaitre les techniques à adopter pour répondre rapidement aux questions, ainsi que les méthodes d’apprentissage du Code de la route. Les formations dans une auto-école vous permettront aussi de vous exercer. Néanmoins, sachez que même si vous suivez déjà des cours dans une auto-école, vous devez toujours apprendre chez vous, par vous-même, le Code de la route pour être certain de passer les examens. Si vous ne désirez pas intégrer une auto-école, vous pouvez toujours vous présenter à un examen en tant que candidat libre. Mais dans ce cas, vous devez apprendre vous-même le Code de la route et les différents thèmes souvent abordés durant les examens. Pour cela, vous pouvez apprendre en ligne avec des vidéos ou d’autres supports tels que le code Rousseau. Vous devez également effectuer régulièrement un test de code de la route sur des sites spécialisés comme Easyweb afin de connaitre votre niveau et voir si vous êtes prêt ou non pour l’examen. Cela vous évitera de perdre du temps et de l’argent en repassant plusieurs fois les examens de code. Pour rappel, pour avoir un permis permis A, un permis B ou un permis C pour conduire une voiture classique, un camion, une moto ou autre, il est impératif de passer l’examen du Code de la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *